in

Connaissez-vous le terrible secret des hommes barbus ?

Ce n’est un secret pour personne, la mode est à la barbe depuis plusieurs années. Il suffit de regardez un peu autour de vous, ou à la télévision. Que l’on soit français, allemand ou américain, une barbe bien taillée est aujourd’hui le nec plus ultra en matière de style du côté des hommes, au grand dam des fabricants de rasoirs. Mais une récente étude australienne a fait une découverte surprenante, qui pourrait bien remettre en question l’attirance générale pour les barbes les plus longues.

Une corrélation positive entre la taille de la barbe et celle… des testicules

C’est le résultat plutôt insolite d’une étude mené par l’université australienne de Western Australia. Elle a été co-dirigée par le primatologue Cyril Grueter, et publiée au printemps 2019 dans la très sérieuse revue scientifique The Royal Society. Mais que dit-elle précisément, cette étude ? En somme, après avoir longuement étudié la physionomie des grands primates (dont l’être humain fait partie), Cyril Grueter et ses collègues se sont aperçus que, chez certains d’entre eux, une quantité plus élevée de poils sur le visage se traduisait par des testicules plus petits. L’explication ? Il s’agirait, dans les deux cas, d’un ornement sexuel afin d’attirer les femelles. Ainsi, un primate mâle avec beaucoup de poils sur le visage aurait davantage de chances d’attirer les femelles. Un mâle à la pilosité faciale moins fournie aurait tendance à voir la taille de ses testicules grossir, afin de pouvoir rivaliser avec ces derniers sur la scène impitoyable de l’amour. Logique, non ? Il n’a donc fallu franchir qu’un pas pour tenter d’adapter les conclusions de l’étude australienne sur les grands primates que nous sommes. Mais alors, cela signifie-t-il que les hommes qui ont la plus longue barbe sont aussi ceux qui ont les plus petits testicules ? En réalité, il s’agirait davantage de la quantité de poils faciaux, plutôt que la taille réelle de la barbe. En effet, de nos jours, celle-ci correspond davantage à une affirmation de style, comme chez les hipsters par exemple. On peut tout à fait avoir une longue barbe avec une faible pilosité faciale, et inversement, avoir beaucoup de poils sur le visage mais les raser tous les matins. Mesdames et Messieurs, essayez donc d’attendre un peu avant de stigmatiser les barbus et de spéculer ouvertement sur la taille supposée de leurs chers bijoux de famille.

Publicité

Votez pour cet article

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Publicité

Julien Guirado encore amoureux de Marine

Une méthode simple et efficace pour optimiser la connexion de votre PS4 !