in ,

Klopp, directeur de Liverpool : « Nous ne pouvons pas dépenser des millions » – Écarté du transfert de Werner

Jürgen Klopp, directeur de Liverpool, admet qu’il ne peut pas dépenser des « millions et des millions » pour renforcer l’équipe de son nouveau champion de Premier League, mais ne pense pas qu’il en aura besoin. L’effet de l’épidémie de coronavirus aura probablement un impact significatif sur l’activité de transfert pour la majorité des clubs cet été, mais M. Klopp insiste sur le fait que même s’il disposait d’un important trésor de guerre à dépenser, ce ne serait pas nécessairement la chose la plus facile ou la plus juste à faire.

Publicité

Le premier titre de champion de Liverpool en 30 ans a été obtenu par une équipe en devenir depuis quatre ans. Si le patron des Reds cherchera évidemment à se renforcer – surtout avec les départs probables des joueurs marginaux Xherdan Shaqiri et Adam Lallana pour n’en citer que deux – il pense qu’il sera difficile d’apporter des améliorations significatives.


Werner, Ziyech & Co.
Ces transferts de l’été sont déjà effectués
Cliquez ici pour un aperçu
Le club s’est déjà retiré en décidant de ne pas concurrencer Chelsea pour la signature de l’attaquant du RB Leipzig, Timo Werner, à 53 millions d’euros. « Covid a bien sûr influencé les deux équipes avec des tenants et des aboutissants, c’est tout à fait normal, et il est peu probable que ce soit l’été le plus chargé au monde », a déclaré Mme Klopp. « Mais peut-être qu’à un moment ultérieur de l’année, si la fenêtre de transfert est encore ouverte, nous en saurons plus. Mais cette équipe… regardez-la. Ce n’est pas une équipe qu’il faut changer maintenant et dire « OK, nous avons besoin de cette position et de cette position ». Nous n’avons pas un premier XI, je dis que nous avons un premier 16 ou 17, ils peuvent tous jouer au même niveau. Mais nous devons utiliser ceci, à 100 %. Nous ne pouvons pas dépenser des millions et des millions et des millions parce que nous le voulons ou parce que nous pensons que c’est bien de le faire. Nous n’avons jamais voulu cela ».

Depuis l’achat d’Alisson Becker à 62,5 millions d’euros, alors un record mondial pour un gardien de but, à l’été 2018, les dépenses de Liverpool sont modestes et minimes. Les jeunes Harvey Elliott (dont la rémunération de Fulham doit être décidée par un tribunal) et Sepp van ven Berg (1,9 million d’euros) ont été rejoints par Adrián (gratuit) et Takumi Minamino (8,5 millions d’euros).


Kepa devant Alisson
Les gardiens de but les plus chers de l’histoire
Cliquez ici pour un aperçu
Pendant cette période, le club a investi dans des contrats plus longs pour son personnel clé, ce qui signifie qu’il a dépensé l’année dernière 30 millions de livres sterling en honoraires d’agents, un montant qui atteint les sommets de la Premier League. Et Klopp a suggéré que l’augmentation continue des jeunes au sein et autour de la première équipe mérite d’être explorée plus avant. L’international gallois de moins de 19 ans Neco Williams devient l’adjoint de Trent Alexander-Arnold et l’excitant Curtis Jones, né à Liverpool et diplômé de l’académie, ainsi que le jeune attaquant Elliott s’intègrent pleinement dans l’équipe.

Klopp, directeur de Liverpool : "Nous ne pouvons pas dépenser des millions" - Écarté du transfert de Werner
Salah 5ème plus cher – Klopp signe à Liverpool

« Nous voulons renforcer cette équipe et cette équipe est forte. Le problème avec une équipe forte est de savoir comment améliorer une équipe forte sur le marché des transferts », a ajouté Mme Klopp. « Cela fonctionne avec de l’argent, évidemment, c’est possible. Mais cela ne fonctionne jamais qu’avec de l’argent. Il faut être créatif et nous essayons d’être créatifs. Nous essayons de trouver des solutions en interne et il y a encore beaucoup à faire : nous avons trois ou quatre acteurs qui peuvent faire de grands pas ».

À peine Liverpool avait-il été couronné champion après la défaite de Manchester City à Chelsea jeudi dernier que l’on se demandait si c’était le début d’une nouvelle ère de domination, vue pour la dernière fois sous Sir Alex Ferguson avec son grand rival Manchester United. Klopp sait que les attentes seront plus grandes de son côté la saison prochaine, mais il insiste sur le fait qu’il ne pensera même pas à défendre leur titre.

« J’ai entendu des gens dire que ce n’est réel que si nous gagnons deux fois de suite, mais c’est vraiment drôle. C’est évidemment un truc anglais », a-t-il dit. « Quand nous (l’ancien club du Borussia Dortmund) sommes devenus champions en 2011, personne ne nous a dit que nous devions redevenir champions. Les gens peuvent s’attendre à ce que nous remportions à nouveau le championnat. C’est possible, je ne sais pas, mais quand je pense à l’année prochaine, je ne pense pas à la gagner à nouveau. Cela ne veut pas dire que nous n’en voulons pas, mais seulement qu’il y a beaucoup d’étapes à franchir d’ici là ».

Klopp, directeur de Liverpool : "Nous ne pouvons pas dépenser des millions" - Écarté du transfert de Werner
Nouvelle édition des légendes du jeu « Quelle est ma valeur ? » – Jouez maintenant !

Votez pour cet article

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Publicité

Sport : Tennis – Que savez-vous sur les Français à Wimbledon ?

Sport : Mondial 2002 – Il y a 18 ans, le Brésil décrochait sa cinquième étoile